Page 3 - Rapport d'activité 2023
P. 3

ÉDITO
J’ai 150 ans et j’ai été créée à l’époque pour réaffirmer la foi catholique dans le monde moderne, avec des moyens modernes. Le monde, alors, assistait à la nais- sance du cinéma, au développement de la photographie, de l’automobile et des chemins de fer, et connaissait aussi les lois Ferry sur l’école laïque, le déchaînement de l’antisémitisme, ou encore « la crise moderniste » dans l’Église et les débats sur l’histoire du christianisme. Je suis une entreprise qui ne verse pas de dividendes à son actionnaire unique et indépendant. Lequel action- naire est, depuis l’origine, une congrégation religieuse pour qui l’entreprise est une mission au service de tous. J’ai survécu encore au délabrement économique, humain, moral et spirituel qu’ont entraîné deux guerres mondiales. Un de mes directeurs avait l’habitude d’expliquer :
« Ici, on vous laisse faire des erreurs. » Et il a pu arriver que certaines de ces erreurs soient visionnaires. Je me suis lancée dans les voyages, les pèlerinages, l’imprimerie, j’ai créé des comités de diffusion de presse partout sur le territoire et dans les paroisses. J’ai dû faire face aux déchirements de mes lecteurs, notamment après la condamnation de l’Action
française en 1926 ou à propos de la guerre d’Algérie. J’ai entièrement revisité et refondé mes contenus éditoriaux pour la jeunesse au moment du baby- boom des années 1960, et me suis intéressée à des recherches encore minoritaires sur l’autisme et à des méthodes pédagogiques nouvelles (Montessori). J’ai voulu faire des journaux les plus beaux possibles pour les enfants qui ne savaient encore ni lire ni écrire. J’ai créé un journal pour les retraités en 1968 quand toute la société ne parlait que des jeunes et de révolution des mœurs. Fière de la fidélité de mes nombreux abonnés, j’ai pourtant failli mourir asphyxiée lors de la grande grève postale de 1974. J’ai toujours parlé de religion alors que la pratique religieuse s’effondrait en Europe. J’ai passé le cap de l’an 2000 et le trau- matisme mondial du 11 septembre 2001, au moment où je retraduisais toute la Bible avec des écrivains contemporains, croyants et non croyants. À l’heure des réseaux sociaux, de la montée des intolérances dans la société et des défis de la planète, je défends fermement au sein de mes publications le dialogue et le débat, la compréhension de la complexité du monde et de l’âme humaine, à travers mille regards et mille sensibilités.
Qui suis-je ?
 03
  




























































































   1   2   3   4   5