Page 54 - Rapport d'activité 2023
P. 54

IMPACT ENVIRONNEMENTAL DE NOS OFFRES DE VOYAGES ET CROISIÈRES
Description du risque
Bayard propose à ses lecteurs une offre de voyages, organisée par des partenaires voyagistes, en partena- riat avec les titres de presse du Groupe. C’est une ac- tivité historique : en effet, l’organisation des premiers pèlerinages, il y a bientôt 150 ans, a donné naissance au bulletin de liaison Le Pèlerin, premier titre de presse et fondateur de la maison Bayard. C’est en outre une activité essentielle pour rassembler et rencontrer nos communautés de lecteurs, tisser des liens et nourrir nos lignes éditoriales.
Depuis 2013, Bayard a amplifié et diversifié l’offre en sélectionnant des partenaires différents : voyages culturels, croisières fluviales ou maritimes, pèleri- nages... Des propositions en forte affinité avec les attentes et les centres d’intérêt de ses publics et une singularité qui réside dans l’accompagnement de ces produits par des animateurs spirituels, journalistes ou représentants des titres du Groupe.
Or, lors du premier bilan carbone réalisé par le Groupe juste avant la crise sanitaire (scopes 1, 2 et 3 sur l’exercice 2018-19), il est apparu que cette activité avait un poids dans le total des émissions carbone nettement plus élevé que son poids dans l’activi- té économique (11 % de nos émissions pour un CA voyagistes - assiette des royautés versées à Bayard - estimé à environ 1,5 à 2 % du CA du Groupe).
Bayard a donc engagé un chantier visant à réduire l’empreinte carbone de l’offre de voyages, tout en cherchant à préserver cette activité historique, vertueuse sur le plan éditorial, créatrice de liens, et apporteuse d’une contribution économique significative pour le secteur éditorial dont elle dépend.
Politique mise en œuvre
La responsable des voyages au sein du secteur adulte et la Direction de la RSE, dont l’équipe s’est étof- fée à l’automne 2022 avec l’arrivée d’une cheffe de projet RSE, ont posé une stratégie en deux temps, dès le redémarrage des voyages après la crise sanitaire :
Résultats et indicateur de performance
Résultats
Le référentiel historique de notre indicateur sera l’exercice 2018-19, dernière année pleine (non pertur- bée par la Covid) où notre proposition de voyages s’est déployée selon l’ancien modèle, avant démarrage de la réflexion sur le renouvellement de l’offre.
Les émissions carbone totales des voyages sont pas-
> renoncer dès l’exercice budgétaire 2021-22 à proposer les voyages les plus émetteurs de CO
2 (fret avion + bateau) et impactant des zones gla-
sées de 3 202 tonnes de CO en 2018-19 à 776 tonnes 2
ciaires à risque, en l’occurrence la Patagonie et le Groenland. Cette décision ayant un impact direct sur la marge du Groupe a été facilitée par le fait que l’activité n’avait pas encore retrouvé les volumes d’affaires habituels. De nombreuses destinations lointaines qui étaient proposées en 2018-19 ont dis- paru de la liste des voyages de l’exercice 2022-23 : Pérou, Canada, Japon, Mékong, Éthiopie ;
> lancer une réflexion visant à moyen terme à modi- fier nos critères de sélection et à identifier de nou- velles formes de voyages écoresponsables.
Dans un contexte financier tendu, c’est un chan- tier compliqué : pour compenser financièrement la suppression d’une destination lointaine, et compte tenu des écarts de marge (effet marge moyenne/ pax et nombre de pax), il faudrait cumuler un volume d’opérations plus locales tel qu’il excéderait nos capacités de suivi des partenaires voyagistes. L’évolution sera contrainte par le PMT à 3 ans qui a été posé avec le Directoire en 2023.
Objectifs :
> monitorer le bilan carbone de cette activité
avec des outils adaptés (calculette carbone) ;
> proposer une offre de voyages renouvelée avec une exigence plus stricte sur les politiques en- vironnementales de nos partenaires voyagistes et qui favorisera progressivement des modes
de transport moins carbonés que l’avion.
en 2022-23 (-76 %). Cette baisse est majoritairement liée au ralentissement de l’activité générée par la crise sanitaire puis par les décisions de renoncer à propo- ser certaines destinations (le nombre total de passa- gers transportés passe de 2 724 en 2018-19 à 1 013 en 2022-23), mais aussi à une amélioration du caractère vertueux de nos offres : celui-ci peut être mesuré à travers le calcul des émissions moyennes par pas- sager, qui baisse de 35 % entre 2018-19 et 2022-23 (1,18 tCO2e en 2018-19 et 0,77 tCO2e en 2022-23).
Nous précisons que Bayard souhaitant revenir sur les exercices à venir à un niveau d’offres et de marge plus soutenu qu’en 2022-23, l’amélioration constatée ne sera peut-être pas linéaire.
Indicateur de performance
> Émissions carbone moyennes par passager de l’en- semble de nos voyages (en équivalent tonne de CO2).
Émissions moyennes CO2/passager (en tCO2e)
  2018-19 2022-23
1,18
  L’activité Voyages est localisée intégralement sur Bayard S.A.
0,77
54
  

































































   52   53   54   55   56